Archives pour la catégorie Formation

L’aventure Champollion. Dans le secret des hiéroglyphes

À l’occasion du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes, la BnF propose une exposition qui s’attache à la figure et aux découvertes de Jean-François Champollion (1790-1832), père de l’égyptologie. À peine âgé de 32 ans, le jeune savant expose son interprétation lumineuse du système graphique des Égyptiens anciens. Il offre ainsi au monde la connaissance des noms des pharaons bâtisseurs des pyramides, le déchiffrement des livres des morts trouvés dans les tombeaux et la compréhension d’une langue et d’une littérature perdues. L’exposition, qui s’adresse à tous et particulièrement aux jeunes publics, met en lumière la démarche de Champollion, son actualité et son influence jusqu’à nos jours.

Près de 350 pièces – manuscrits, estampes, photographies, papyrus, sculptures… – issues des collections de la BnF et de prêts exceptionnels – notamment du musée du Louvre et du museo Egizio de Turin – viendront initier le public à la « méthode Champollion » et redonner vie à une civilisation qui fascine encore aujourd’hui. L’exposition révèle la figure du père de l’égyptologie mais aussi de l’homme que fut Champollion, son ardeur, son immense curiosité, son tempérament, comme ses qualités littéraires.

L’exposition en détails

Les manuscrits autographes de Champollion

La BnF conserve dans ses collections 88 volumes de notes et de dessins de la main de Champollion. Ces documents pour la plupart inédits laissent entrevoir le génie, l’intuition, la personnalité et le travail encyclopédique de leur auteur, qui œuvra à faire connaître la grandeur de cette Égypte tant admirée. Ces volumes constituent le cœur d’une exposition guidant le public au plus près du travail du déchiffreur et de la naissance d’une science : l’égyptologie. La Bibliothèque, qui a conservé jusqu’au début du XXe siècle, l’un des plus importants fonds d’antiquités égyptiennes, a joué un rôle majeur dans cette aventure. Aujourd’hui encore, la quête savante de Champollion résonne d’accents universels qui trouvent un écho au sein des collections de la BnF, lieu de toutes les paroles et du patrimoine écrit.

Papiers de Jean-François Champollion le jeune – Grammaire égyptienne – BnF, département des Manuscrits

Un parcours thématique, guidé par la démarche du savant

Le parcours de l’exposition, en trois sections, s’inscrit dans les pas de Champollion.

Copie des 3 inscriptions qui se trouvent sur la pierre trouvée à Rosette – Estampage à l’encre noire sur papier vergé – BnF, département des Manuscrits

L’énigme des hiéroglyphes et la conquête de l’écriture

Lorsque Champollion entreprend son étude des hiéroglyphes, leur compréhension est perdue depuis plus de 1500 ans. S’appuyant sur des documents multilingues associant, telle la célèbre Pierre de Rosette, plusieurs langues pour un même texte, Champollion traduit, croise, compare et copie inlassablement des textes hiéroglyphiques afin de parvenir à établir une sorte de grammaire et de dictionnaire. Son but ultime est d’interpréter le sens des textes et de rendre vie à la civilisation qui les a produits. 

Le processus de quête des textes

La deuxième partie de l’exposition s’intéresse au travail de terrain, à la collecte des écritures et des langues. Ainsi, le dessin, tel que le pratiquait Champollion, mais également la photographie et aujourd’hui les techniques numériques apparaissent-ils au fil du parcours comme des outils indissociables de la découverte de langues méconnues.

Les enjeux de la transmission du savoir.

La connaissance du système hiéroglyphique se diffuse à partir du XIXe siècle par l’enseignement, les musées, l’imprégnation dans l’imaginaire collectif ou encore les arts. Autant de voies de diffusion qui illustrent l’importance d’une transmission à laquelle Champollion lui-même fut particulièrement attaché.

Carnet de notes manuscrit – Copies d’inscriptions de momies – Jean-François Champollion Le Jeune – BnF, département des Manuscrits

Organisation de l’exposition

Commissaires

  • Vanessa Desclaux, BnF, département des Manuscrits
  • Hélène Virenque, BnF, département Littérature et art
  • Guillemette Andreu-Lanoë, directrice honoraire du département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre

En partenariat avec ARTE, Le Parisien week-end, La Croix, Connaissance des Arts et France Culture

Via https://www.bnf.fr/fr/agenda/laventure-champollion