La reconstruction des « 7 merveilles du monde antique »

« Les 7 merveilles du monde antique » étaient des sites incontournables pour les touristes de la Grèce antique.
Cette liste, compilée par Antipater of Sidon, un poète grec du IIème siècle avant J.-C., avec des contributions ultérieures de personnages tels que le mathématicien Philon de Byzance,  continue à être aujourd’hui un élément important du patrimoine immatériel.

Malheureusement, seule une de ces anciennes merveilles existe encore. Nous avons donc décidé de donner aux amoureux de la culture moderne la possibilité de visiter les structures qu’ Antipater a recommandées. Dans cette nouvelle série de rendus, nous avons reconstitué les 7 merveilles du monde antique, afin que vous puissiez voir à quoi ressemblaient les ruines à l’origine.


1. Le Collose de Rhodes

Voir image

Le Colosse de 108 pieds se tenait à cheval sur le port de Mandraki, ses pieds étant fermement plantés sur des piédestaux de 49 pieds afin que les bateaux puissent passer entre ses jambes. C’était certainement une façon de faire savoir aux étrangers qui était le patron: en fait, cette statue géante du dieu soleil Hélios a été sculptée à partir des armes et des boucliers fondus de l’armée chypriote, que Rhodes avait récemment vaincue. Le colosse lui-même a été renversé par un tremblement de terre juste un demi-siècle plus tard.
Il est resté en position couchée pour que les visiteurs puissent s’émerveiller devant pendant 800 autres ans, jusqu’à ce que le calife musulman Muawiyah fasse fondre la statue et la vende à la casse.

2. La Grande Pyramide de Giza

Voir image

Construite il y a plus de 4 500 ans à partir de pierres pesant de 2,5 à 15 tonnes chacune,la Grande Pyramide est restée la plus haute structure construite par l’homme pendant près de quatre mille ans. Des fouilles menées à proximité ont révélé qu’il est probable que jusqu’à 100 000 travailleurs qualifiés et bien nourris soient venus de tout le pays pour vivre dans une ville temporaire pendant qu’ils construisaient les pyramides de l’autre monde dans cette région.

3. Les Jardins suspendus de Babylone

Voir image

Les Jardins suspendus ont-ils vraiment existé ? Ils sont la seule merveille de la liste qui a pu être le fruit de l’imagination d’un voyageur de l’Antiquité. Les écrivains originaires de Babylone – qui se trouvait à 50 miles au sud de ce qui est aujourd’hui Bagdad en Irak – n’ont fait aucune mention des jardins. Mais s’ils ont existé, ils semblent avoir été un remarquable exploit d’ingénierie, avec des machines complexes puisant l’eau pour construire des terrasses pouvant atteindre 65 pieds de haut.

4. Le Phare d’Alexandrie

Voir image

Phare par lequel tous les phares ultérieurs seraient jugés, cette structure de Sostratus de Cnide présentait un feu ardent au sommet d’une tour cylindrique, au milieu d’un octogone, au sommet d’une base carrée. Un escalier en colimaçon menait à l’extrémité de l’entreprise, où se trouvait peut-être aussi une statue d’Hélios. Le bâtiment est tombé en ruine entre le 12ème siècle et la fin du 15ème siècle, lorsque Mamlūk sultan Qāʾit Bāy construisit un fort sur les ruines du phare.

5. Le Mausoleum d’ Halicarnassus

Voir image

La tombe construite pour Mausole, souverain de Caria, une ancienne région d’Asie Mineure, était si impressionnante que le nom du défunt roi est devenu le mot générique pour désigner les grands monuments funéraires. Mausolus a commandé de nombreux grands temples et bâtiments civils au cours de sa vie, et a planifié lui-même le mausolée. La structure était un mélange de principes de conception grecque, proche-orientale et égyptienne construits en marbre anatolien et pentelical. Lors de l’excavation de la tombe, les restes de bœufs, de moutons et d’oiseaux ont été interprétés comme les restes d’une fête d’adieu pour le locataire permanent du mausolée.

6. La statue de Zeus à Olympia

Voir image

Cette statue de 40 pieds en or et en ivoire a été érigée au temple de Zeus par les Éléans pour tenter d’éclipser les Athéniens. Malheureusement, la charpente et le trône étaient en bois. Bien qu’elle semble avoir duré quelques centaines d’années, la statue a probablement péri soit lors de la destruction du temple en 426 avant JC, soit quelques années plus tard dans un incendie à Constantinople.

7. Le temple d’Artemis à Ephesus

Voir image

Les Grecs anciens, les Goths du IIIème siècle et les premiers chrétiens semblent avoir été provoqués par cet énorme temple à la déesse grecque de la chasteté, de la chasse, des animaux sauvages, des forêts et de la fertilité : le bâtiment a été construit et détruit trois fois. Le premier à le démolir a été Herostratus, qui l’a brûlé pour devenir célèbre. Ensuite, les Goths, qui ont détruit la ville en la traversant en fuyant des Romains. Enfin, une foule chrétienne l’a détruite en 401 de notre ère, ne laissant que les fondations et une seule colonne – que l’on peut encore voir aujourd’hui.

Méthodologie

Comment ces reconstructions ont-elles été créés? La collecte d’informations fiables sur chaque merveille est le point de départ de tout le voyage. Nos chercheurs se sont attachés à trouver des informations visuelles et écrites détaillées sur chaque merveille, y compris la date de sa construction, la civilisation qui l’a construite et son but.

Ils ont recueilli des informations sur les caractéristiques spécifiques de chaque merveille, comme les matériaux, les mesures et tout autre élément architectural important. Ces détails ont ensuite été étayés par des images à haute résolution de dessins, de rendus ou de toute autre image disponible pour donner une idée précise de l’aspect de la merveille au moment de sa construction.

Une fois cette recherche effectuée, elle a été transmise à nos concepteurs qui ont une formation en architecture et en conception de produits ; la combinaison parfaite pour un projet comme celui-ci.

Après avoir reçu le dossier et les recherches, ils ont commencé à extraire le plus d’informations possible sur chaque merveille. Ils ont examiné de près les emplacements, les dimensions, les plans, les statues, les ornementations, les motifs, les textures, les couleurs, les matériaux et la finition. Comme les détails spécifiques ne pouvaient pas toujours être confirmés, ils ont basé leurs images sur les représentations et les descriptions plus souvent citées ou sur celles qu’ils ont trouvées les plus impressionnantes.

Ensuite, ils ont recherché les images de fond. Trouver des images bien éclairées des lieux d’origine avec suffisamment d’espace pour y insérer les structures s’est avéré un défi, mais l’équipe a réussi. Ensuite, ils ont déterminé l’emplacement de chacun d’entre eux à l’aide d’images satellites, en plus des informations acquises lors de la phase de recherche.

Une fois tout ce travail de préparation effectué, l’équipe a pu commencer à modéliser les merveilles. Une fois qu’ils ont été satisfaits des rendus 3D, il a fallu les insérer dans l’image de fond correspondante. Faire correspondre un rendu 3D à une image d’arrière-plan nécessite une approche par essais et erreurs. L’équipe a pu contrôler presque tous les aspects des images finales, des couleurs et des textures à l’éclairage et au blocage. L’étape suivante consistait à ajouter des effets d’atmosphère, des effets de lentilles, des véhicules, des personnes et du feuillage pour donner aux images un aspect « réel ».

L’équipe a ensuite soumis tous les fichiers Photoshop à notre service de Motion Graphics, qui était chargé de créer les animations.
Il s’agit d’un processus long et complexe qui consiste à diviser les images, puis à les animer à l’aide d’un outil du logiciel Cinema 4D avant de tout affiner dans After Effects.

Les premières merveilles du monde ont été choisies non seulement pour leur beauté, mais aussi pour l’ambition, l’esprit d’entreprise et l’ingénierie qui ont présidé à leur création. Quels bâtiments modernes feraient partie de votre liste des nouvelles merveilles du monde?

Source :  https://www.budgetdirect.com.au/blog/the-7-wonders-of-the-ancient-world-reconstructed.html

©Traduction: leCCRP