Projet OPALINe : des outils pour faciliter la production d’ebooks accessibles

L’accessibilité aux livres attire de plus en plus l’attention des éditeurs, surtout avec l’émergence de technologies de lecture numérique qui laissent espérer une réduction de la « famine littéraire » qui touche les personnes empêchées de lire. L’édition française se lance dans un projet au long court, le projet OPALINe, pour mettre au point des outils facilitant et accélérant la mise en accessibilité des livres. 

 

Après quelques mois de balbutiements et la disparition d’un des acteurs engagés dans le projet, le fournisseur technique Prismallia, le projet OPALINe est sur les rails depuis le mois de juin 2018. L’objectif est simple : créer des outils à même de faciliter et d’accélérer la conversion de simples livres numériques en ouvrages totalement accessibles.

« Le constat de départ est simple », nous explique Alex Bernier, ingénieur en informatique et directeur de BrailleNet, association dédiée à l’accessibilité numérique, « aujourd’hui, seuls 8 % des publications disponibles au format imprimé sont accessibles ». Autrement dit, sont proposées en braille, dans une version audio adaptée ou encore en gros caractères.

Le livre numérique concentre évidemment les espoirs : à l’aide de nouvelles fonctionnalités, il pourrait rendre la culture écrite plus facilement et rapidement accessible à un grand nombre de personnes qui en sont actuellement privées. C’est là qu’OPALINe intervient : « L’objectif global de ce projet est de faire des outils pour produire plus de livres accessibles, et ces outils se destinent donc aux secteurs de l’édition adaptée ou grand public. Pour ce qui est des outils de production, on vise plutôt le secteur de l’édition adaptée, avec les associations ou les services qui viennent en appui à des élèves en inclusion scolaire, dans les universités ou dans les relais handicap », précise Alex Bernier.

Le projet, dont le coût est établi à 1 million €, financé par Bpifrance pour 450.000 € et les partenaires pour le reste de la somme, rassemble quatre entités :

  • – BrailleNet, qui supervise l’ensemble
  • – l’Inria, Institut national de recherche en informatique et en automatique, un établissement de recherche, et en particulier l’équipe de recherche AlMaNaCh, qui planche sur le traitement automatique des langues
  • – l’EDRLab, organisation européenne basée à Paris, qui assure la promotion du format EPUB
  • – la société FeniXX, chargée de la numérisation des livres indisponibles du XXe siècle

suite